Évaluation externe du Réseau Sahel Désertification – RESAD III

Client

Bailleur

Description du projet

La désertification, définie en tant que processus de dégradation des terres, est un phénomène mondial majeur. Au Sahel, les phénomènes de changement climatique et de croissance démographique et ses corollaires (croissance des troupeaux, extension des zones cultivées, désenclavement par des infrastructures hydroagricoles et pastorales) entraînent des tensions croissantes pour l’exploitation et le contrôle des ressources naturelles. Des acteurs de la solidarité internationale comme le Centre d’Actions et de Réalisations Internationales (CARI) sont engagés dans la lutte contre la désertification. depuis plus de 20 ans. Impulsé par le CARI, le réseau Sahel Désertification (ReSaD) est né du rassemblement de quatre plateformes associatives nationales, au Burkina Faso, en France, au Mali et au Niger autour d’une vision commune. Depuis 2010, au rythme de trois phases de programme, les quatre plateformes nationales ont structuré leur regroupement au sein du ReSaD et renforcé leurs compétences et leur positionnement sur la lutte contre la désertification,. L’évaluation porte sur le projet ReSad III, dernière phase du programme triennal financé par l’AFD et l’ensemble du programme ReSad (2010-2021) dont l’objectif est d’accompagner la structuration d’un réseau d’acteurs (Réseau Sahel Désertification) intervenant pour la lutte contre la désertification au sein de 4 pays (Burkina Faso, Niger, Mali et France) mais aussi au niveau régional et international.

Description des services rendus

ACK International a réalisé les prestations suivantes : L’évaluation est décomposée en trois niveaux : – Niveau 1 : bilan de fin de projet et évaluation du ReSad III proprement dit, au moyen d’une analyse qualitative et quantitative basée sur les critères CAD-OCDE de pertinence, cohérence, efficacité et efficience de l’action : on s’intéresse ici à la phase 2018-2021 ReSad III ; – Niveau 2 : évaluation des effets du programme ReSad sur i) la structuration du réseau ii) les compétences des acteurs et iii) la mise en œuvre d’action de GDT sur le terrain. – Niveau 3 : diagnostic structurel et évaluation de la viabilité du réseau Les services rendus ont été les suivants : – Revue documentaire – Rédaction d’une note de cadrage – Entretiens avec les membres, bénéficiaires et partenaires sur le terrain ; visites de terrain (à préciser / valider selon les contraintes sécuritaires et sanitaires, le ramadan, etc.) – Restitution de mission sur le terrain – Rédaction d’un rapport d’évaluation (niveaux 1 et 2 de l’évaluation) et animation du diagnostic participatif et de la co-construction des recommandations (niveau 3 de l’évaluation) – Finalisation du rapport et production d’une note de synthèse